top of page

Pourquoi faire marcher lors d'une consultation


Mon métier consiste à recevoir une clientèle d’urgence, c'est-à-dire que les patients sont généralement examinés en raison d'un problème de santé plutôt que pour une visite de routine. Lorsque mes clients arrivent pour une consultation, l'une des premières choses que je fais est de faire marcher leur animal. Pourquoi est-ce si important ? Tout d'abord, cela me permet d'établir un premier contact avec l'animal et de le mettre à l'aise.


Ensuite, en observant l'animal marcher sur différents types de sols, tels que l'herbe, le goudron ou les cailloux, je peux évaluer sa façon de marcher et détecter d'éventuelles boiteries, douleurs, défaut proprioceptif... Pour finir une petite sortie hygiénique ne fait jamais de mal avant une consultation, surtout si le patient a fait un long trajet en voiture.


Lors de la consultation, il est primordial d'observer l'animal en mouvement. Je réalise des tests proprioceptifs et nociceptifs, qui consistent à vérifier la sensibilité de l'animal à la douleur et à évaluer sa posture et son équilibre. Marcher, trotter, tourner, s’assoir, se coucher, se remettre debout, reculer : toutes ces actions font partie de ma routine de prise en charge. Même si parfois nous prenons des raccourcis, il est crucial de trouver des corrélations lors de la suite de la consultation pour affirmer l'hypothèse. Plus notre boîte a outil est remplie, plus sure sera la "réparation".

Il arrive parfois que nous sortions pendant la consultation pour vérifier des choses ou pour soulager l'animal. Les manipulations ostéopathiques peuvent être stimulantes pour l'animal, et il est donc important de lui permettre de se déplacer et de se soulager entre les manipulations. Le fait de redynamiser permet également de verifier ce qui a été réalisé en consultation ou de mettre en évidence de nouvelles problématiques.


La dynamique est un élément crucial de ma prise en charge, qui repose sur la palpation, les tests articulaires, viscéraux et tissulaires, ainsi que mes connaissances en anatomie et physiologie. Tous ces éléments sont interconnectés et doivent être utilisés en parallèle pour garantir une prise en charge globale de l'animal. Si l'on néglige l'un de ces éléments, on risque de perdre de l'objectivité et de se concentrer uniquement sur les symptômes.


En conclusion, faire marcher les animaux lors d'une séance d'ostéopathie animale est un élément clé. Cela me permet d'observer l'animal en mouvement, d'évaluer sa posture et son équilibre, et de créer un premier contact avec lui. En combinant la dynamique, la palpation, les tests et les connaissances, je suis en mesure de fournir une prise en charge globale et personnalisée à chaque patient. Alors j’avoue être très étonnée de vous entendre régulièrement me dire « mon ostéo ne fait pas marcher ».


Et vous, faites-vous marcher vos patients ?

46 vues0 commentaire

Comments


bottom of page