top of page

Les coudes !



Si l’on devait détester une articulation … je pointerais du doigt et sans aucune hésitation le coude !

Déjà en première année d’ostéopathie nous partions sur de mauvaises bases … le coude une « charnière parfaite » chez les ongulés et le lapin mais « imparfaite » chez le chien, si à l’époque je n’avais pas vraiment relevé maintenant cela prend tout son sens.

Je le répète à chaque article concernant les membres thoraciques (pattes avants) mais cela a une importance colossale : le chien n’a pas de clavicule, je répète le chien n’a pas de clavicule . Cela signifie que le membre n’est rattaché (soutenu et protégé) au reste du corps que via une ceinture musculaire.

Le coude on peut le subdiviser en trois articulations : huméro-ulnaire et huméro-radial et radio ulnaire-proximale.

Comment cela tient ce petit bazar ? Ben justement par beaucoup de choses mais peu de muscles finalement … bien le problème ! C’est pour cela qu’une dysplasie de la hanche peut se gérer bien souvent via un travail de rééducation et de renforcement mais qu’une dysplasie du coude c’est une toute autre histoire.

Nos moyens d’union:

On a la capsule articulaire qui va s’arrêter chez nos chiens au ligament annulaire (au niveau de notre articulation radio ulnaire proximale, il entoure la tête du radius).

Le ligament collatéral latéral (de l’humérus il descend à la face latéral du coude) Le ligament collatéral médial

Et quelques muscles … via l’intermédiaire de leur tendon. Le brachial, biceps, extenseurs du carpe ,du doigt, de l’avant bras, fléchisseurs du carpe et du doigt.

Au niveau des mouvements :

Le coude est spécialisé dans les mouvements de flexion/extension. Chez le chat nous avons en plus un mouvement de pro-supination (via une fovea du radius qui permet un pivotement) qui est très réduit chez le chien.

L’ensemble est assez fragile puisque les articulations sont peu ou même pas protégées dépendant du développement musculaire. Normalement le chien n’est pas sensé avoir trop de chocs sur ces zones, mais on comprend que lorsque qu’un chien se prend un chandelier, une brebis, un autre chien les dégâts peuvent être conséquents.

Pathologies :

Trois dysplasies peuvent affecter le coude :

La non-union du processus anconé (NUPA), la fragmentation du processus coronoïde (FPCM), et l’incongruence du coude.

En plus de cela nous pouvons rajouter notre fameuse OCD vue sur un précédent article.

De part ces caractéristiques chez le coude la chirurgie est dans la majorité des cas bénéfique et indiquée, d’autant plus que le diagnostic est posé précocement. L'acte chirurgical ne permet pas d’éliminer l’arthrose présente dans l’articulation, en conséquence, certains chiens pourront conserver une raideur ou des boiteries suite des efforts ou lors de changements de temps si la problématique n'est pas rapidement prise en charge.

L’hygroma au niveau du coude, il existe trois stades et il est important de bien surveiller l’évolution. Si l’hygroma n’est pas traité, l’affection peut entraîner de sérieuses complications, comme une infection articulaire par exemple.

Les fractures, et vous vous imaginez bien le bord*l pour immobiliser tout ça …

Tumeurs, un des sites préférés des ostéosarcomes les os longs, on observe une incidence plus élevée chez les animaux stérilisés lors de la période juvénile (avant 7-8 mois).

Bref … je n’aime pas les coudes ! #areganimalcare #Fannywalther