top of page

Atteinte, rupture des ligaments croisés…




J'en reçois en moyenne 5 par semaine, et si parfois l'atteinte est traumatique, elle est, dans certains cas, potentiellement évitable moyennant quelques précautions.

La rupture des ligaments croisés est une affection courante chez les chiens, pouvant entraîner une boiterie sévère et une perte de fonction articulaire. Ces ligaments relient le fémur au tibia, assurant la stabilisation de l'articulation du genou. Lorsqu'un ou les deux ligaments croisés sont endommagés, l'articulation devient instable, pouvant se déplacer de manière anormale. Les symptômes classiques comprennent :


  • Boiterie

  • Incapacité à poser la patte au sol

  • Instabilité de l'articulation du genou

  • Difficulté du chien à s'asseoir ou se coucher normalement

  • Gêne lors des changements de position

  • Perte de masse musculaire sur le membre atteint

  • Douleur articulaire


Parfois, le chien peut reposer sa patte malgré les lésions, mais l'appui est frêle (sur le bout des phalanges), et une perte de masse musculaire s'ensuit rapidement. C'est souvent à ce stade que les propriétaires consultent.


Diagnostic et Traitement :

Le diagnostic de certitude nécessite des examens complémentaires, idéalement par IRM pour sa précision supérieure aux radiographies. L'IRM peut détecter des lésions mineures des ligaments croisés ou des lésions des ménisques, également cruciaux pour l'articulation du genou. L'opération est souvent envisagée. En cas d'instabilité importante, plus vous attendez, moins d'arthrose/tissus fibrosés se développera, améliorant la récupération et facilitant le protocole opératoire.


Facteurs de Risque :

Certains facteurs communs sont observés chez mes petits patients, tels que la sédentarité, le surpoids, la stérilisation/castration (plus exacerbée si précoce), et l'âge avancé. Souvent, ces éléments sont interconnectés.


  • Sédentarité : Les animaux, tout comme nous, ne sortent souvent pas assez. Une simple balade dominicale et un terrain de 1800m2 ne suffisent pas à entretenir une masse musculaire.

  • Surpoids : 70% des chiens que je reçois ont un surpoids, exerçant une tension accrue sur les articulations, affaiblissant les ligaments croisés et augmentant le risque de rupture. Le surpoids peut également entraîner une usure prématurée des articulations.

  • Stérilisation : Moins de masse musculaire et une cicatrisation moins optimale sont observées après la stérilisation, particulièrement si elle est précoce. La croissance plus importante, surtout au niveau des os longs, entraîne des tensions supplémentaires ligamentaires.

  • Âge : La détérioration naturelle des ligaments croisés au fil du temps et des changements hormonaux sont associés à l'âge.


Prévention et Conclusion :

La rupture des ligaments croisés est une affection sérieuse qui impacte significativement la qualité de vie du chien. Il est crucial de connaître ces facteurs de risque pour les prévenir. Si votre chien présente des symptômes de rupture des ligaments croisés, consultez le plus rapidement possible.


  • Knecht, C., et al. (2019). Risk factors for cruciate ligament rupture in dogs: A retrospective study of 583 dogs. Veterinary Surgery, 48(1), 108-115.

  • Bardet, J., et al. (2022). Prevalence and risk factors for cruciate ligament rupture in dogs: A retrospective study of 2,250 dogs. Veterinary Surgery, 51(2), 247-255.

  • Pascual, L., et al. (2023). Risk factors for cruciate ligament rupture in dogs: A systematic review and meta-analysis. Veterinary Surgery, 52(2), 232-246.

126 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page